L’élite du kitesurf s’invite à Villeneuve-lès-Maguelone

L’élite du kitesurf s’invite à Villeneuve-les-Maguelone

Du 2 au 5 juin, Villeneuve-lès-Maguelone accueille la 10e édition du Festikite. Ce festival sera aussi la deuxième étape de l’Hydrofoil Tour, une compétition internationale qui se déroulera en France pour la première fois. Une occasion pour Montpellier de s’affirmer comme l’un des hauts lieux mondiaux du kitesurf.

Pour sa 10e édition, le Festikite renforce sa notoriété dans les sports de glisse, avec une affiche au top. Le festival, qui se tient du 2 au 5 juin plage du Prévost, à Villeneuve-lès-Maguelone, démarre avec une compétition internationale de kitefoil qui réunit une centaine d’athlètes. «C’est le plus haut niveau de kitesurf mondial. Cette compétition, ouverte aux pros et aux amateurs, fait le tour du monde des meilleurs spots, en six étapes. Cette année, pour la première fois en Europe, la métropole de Montpellier en est la deuxième étape, après La Ventana au Mexique et avant San Francisco, se félicite Nicolas Calloix, directeur du Festikite. Les athlètes qui concourent sur des planches équipées d’un foil (un grand mât avec une ailette au bout), atteignent des vitesses vertigineuses. Ils paraissent voler littéralement au-dessus de l’eau.» La promesse, pour les passionnés de sports de glisse, professionnels ou néophytes, d’en prendre plein les yeux.

Le Contest international de kitesurf freestyle Big air est l’autre temps fort de ce festival. Il confronte six «riders» (quatre hommes et deux femmes) parmi les meilleurs au monde. «Cette discipline qui se pratique au bord de l’eau, offre les figures les plus impressionnantes. Les sauts réalisés par les compétiteurs peuvent atteindre de 15 à 20 mètres de haut», précise Nicolas Calloix. La métropole de Montpellier est bien représentée. Sébastien Garat, deux fois champion du monde de freestyle, est un spécialiste de la discipline, tout comme son frère Valentin, qui fait partie des dix meilleurs mondiaux. Quant à Marie Gotron, vice-championne du monde de vague en kitesurf, elle sera présente sur la compétition de kitefoil. Tous les trois sont d’ici. «Le kite a deux origines : Hawaï et Montpellier», rappelle Nicolas Calloix. Les écoles de kite de la région font aussi partie des meilleures au monde. Montpellier peut revendiquer son titre de capitale des sports extrêmes.

- En savoir plus :

- Festikite

- Vivre à Montpellier

mardi, 13 Juin, 2017

Galerie photo


Partager cet article