Montpellier Méditerranée Métropole engagé dans la lutte contre le cancer

Montpellier Méditerranée Métropole engagé dans la lutte contre le cancer

A l’occasion de la Journée Mondiale de la lutte contre le cancer le 4 février dernier, Montpellier Méditerranée Métropole revient sur les initiatives et les innovations fortes portées par le territoire en matière de lutte contre le cancer. En effet, cette année encore, le territoire métropolitain s’illustre par des projets d’avant-garde permettant des avancées significatives dans la personnalisation des traitements et dans l’accompagnement du parcours patient.

Ces projet s'inscrivent dans la dynamique lancée en 2016 par la métropole de Montpellier sur la santé, avec la démarche fédératrice "Montpellier Capital Santé", renforcée par la reconnaissance de l'Etat à travers le pacte métropolitain d'innovation positionné sur cette thématique (signé en 2017).

Montpellier Cancer : pôle d’excellence en matière de Cancérologie

Fin 2017, le consortium Montpellier Cancer, associant l'Institut du Cancer de Montpellier (ICM), le CHU de Montpellier, l'INSERM, le CNRS, l’Université de Montpellier et l’Université Paul Valéry Montpellier, a obtenu pour cinq ans, le renouvellement du label SIRIC (SIte de Recherche Intégrée sur le Cancer), témoignant de l’excellence de sa recherche en matière de cancérologie. Fédérant près de 600 cliniciens et chercheurs sur le territoire, Montpellier Cancer a permis de transformer des avancées issues de la recherche, en innovations diagnostiques ou thérapeutiques en faveur des patients. Montpellier Cancer est aujourd’hui le premier pôle de cancérologie en province distingué par l’Institut National du Cancer (INCA), derrière le centre Gustave Roussy (Paris). Le renouvellement de la labellisation va désormais permettre le développement de nouveaux procédés en matière de traitement du cancer colorectal, de radiobiologie visant la réduction des effets secondaires liés aux traitements et de recherches centrées sur les conséquences de l’instabilité du génome sur le cancer.

Prévention et diagnostic : des initiatives phares et des équipements de pointe
Montpellier oeuvre pour faire de la prévention un enjeu fort de sa politique publique. Outre son soutien récurrent à l’opération Octobre Rose, le territoire est l’un des seuls en France à avoir mis en place un mode de dépistage itinérant du cancer du sein : la “Mammobile”, et remporte aujourd'hui le “Prix Unicancer” pour son atelier pédagogique destiné au jeune public : “Epidaure Market”.

Montpellier est historiquement, un centre d’excellence dans le domaine de la santé. Aujourd’hui, plus que jamais nous mettons cette excellence au service de la lutte contre le cancer. Car l’enjeu n’est désormais plus seulement de guérir cette maladie qui génère près de 385 000 nouveaux cas chaque année[1] mais de la prévenir et de la détecter bien en amont de son développement”, explique Philippe Saurel, Maire de la Ville de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Dans cette optique, Montpellier s’est doté de nouveaux équipements de pointe tels que le CyTOF, un appareil permettant d'identifier tous les sous-types de cellules présents au sein d’une tumeur et pour la première fois en France de les cartographier. Grâce à cette démarche, il sera désormais possible de comprendre l’hétérogénéité cellulaire d’une tumeur et ainsi d’adapter les traitements avec plus de précision. Financé par des initiatives civiles, l’outil sera inauguré fin 2018.

Traitement du cancer : innovations technologiques et thérapies complémentaires
La personnalisation des traitements est l’un des axes forts de Montpellier dans sa lutte contre le cancer. Grâce à son soutien, la Métropole a notamment permis l’émergence d’innovations de rupture dans le domaine des biomarqueurs, mais aussi un accroissement significatif de la production scientifique et la création au cours de ces 3 dernières années de quatre startups destinées à répondre aux défis actuels de la médecine de précision (DiDx, NovaGray, Diag2Tech, iMAb). Le test diagnostic de NovaGray, entreprise issue des travaux de l’ICM et accompagnée par le Business & Innovation Centre (BIC) de Montpellier Méditerranée Métropole, est un exemple fort des avancées possibles pour développer la précision protocolaire. Désormais, une simple prise de sang permettra de déterminer la radiosensibilité d’un patient et ainsi d’adapter ses séances de radiothérapie.

Pour aller plus loin dans cette démarche, la Métropole a fait le choix de soutenir financièrement (1,050 millions d’euros) le projet Sun-Fair, visant à acquérir un appareil de radiothérapie guidé par IRM.

L’Institut du Cancer de Montpellier sera le premier centre en France et l’un des premiers en Europe à acquérir un équipement d’une telle précision.“ explique le Pr Marc Ychou, Directeur Général de l’ICM. “Le MRIdian Linac représente une avancée majeure pour l’amélioration des traitements par radiothérapie. Dès la fin de l’année 2018, nous pourrons désormais soigner un patient en calibrant le faisceau du rayonnement à la spécificité de sa tumeur. Nous aurons ainsi l’assurance de ne toucher que les tissus malades. Cet appareil permettra de traiter plus de tumeurs, notamment du foie et du pancréas, particulièrement difficiles à soigner avec la radiothérapie classique.”

Au-delà de son engagement en faveur d’une médecine de plus en plus précise, le territoire montpelliérain travaille également à la généralisation des soins de supports comme composante à part entière du parcours de soin. L’Institut du Cancer de Montpellier travaille actuellement sur un programme de recherches sur les effets bénéfiques du Yoga et de l’Art Thérapie sur le bien-être du patient et sa capacité à accepter le traitement. Ces pratiques ont, en effet, démontré des effets concrets sur ces dimensions, notamment sur l’allégement du niveau de douleur. D’ici 2019, l’ICM devrait inaugurer un Hôpital de jour entièrement dédié à ces soins complémentaires. Par ailleurs, lors la 6è édition du congrès scientifique international iCEPS, qui aura lieu à Montpellier le 23 mars 2018, une conférence dédiée aux interventions non-médicamenteuses sera entièrement consacrée au cancer.

A propos de Montpellier Capital Santé
Siège de la plus ancienne Faculté de Médecine d’Europe encore en activité et modernisée fin 2017, Montpellier s’est toujours intéressée de près à la santé en l’intégrant dans ses domaines de recherche prioritaires dès les années 1970. Avec plus de 200 entreprises dans le domaine de la santé sur son territoire, représentant plus de 7 500 emplois, la Métropole est aujourd’hui l'une des plus engagées en France dans ce secteur qu’elle considère comme un véritable axe de développement économique.

Les politiques publiques menées par la Métropole de Montpellier ont permis l’implantation ou la création de nombreuses entreprises emblématiques de la médecine moderne, telles que Sanofi, Bio-Rad, HORIBA Medical ou Bausch+Lomb, des PME et TPE innovantes (1/3 des startups accompagnées par le BIC de Montpellier opèrent dans le domaine de la santé), des centres de recherche de haut niveau et un pôle de compétitivité reconnu, Eurobiomed. Parmi les points forts du territoire figurent le diagnostic médical, la e-santé, la recherche et le soin en cancérologie, la génétique, les thérapies innovantes, la silver economy et la recherche sur les maladies rares.

Il y a un peu plus d’un an, Montpellier Méditerranée Métropole a lancé la démarche Montpellier Capital Santé visant à mobiliser l’écosystème de la santé (acteurs de la formation, de la recherche et du soin, entreprises, pouvoirs publics, etc.), notamment pour développer des projets d’envergure et pour faire rayonner le territoire. C’est dans le contexte de cette dynamique que Montpellier Méditerranée Métropole a fait le choix de positionner son Pacte Métropolitain d’Innovation, signé avec l’Etat, sur la santé. Elle est la seule Métropole à avoir fait ce choix. Ce sont ainsi plus de 12 millions d’euros qui sont mobilisés pour accompagner des projets structurants tels que le projet Sun-Fair.

[1] Chiffre de l’année 2015 par l’Institut National du Cancer

jeudi, 15 Février, 2018

Partager cet article