Inauguration du Pole de transformation alimentaire au MIN Mercadis

Le mardi 28 Février 2017 de 11:00 à 12:00
Mercadis, Montpellier

Inauguration du Pole de transformation alimentaire au MIN Mercadis

Avant de se retrouver sur nos tables, les produits alimentaires élaborés à base de fruits et légumes ou de produits carnés subissent différentes étapes de préparation et de transformation. Plusieurs opérateurs de la chaîne agro-alimentaire interviennent ainsi sur un même produit pour mener à bien ce processus de transformation.

L’éparpillement régional d’ateliers de transformation et leur quasi-absence jusqu’à présent sur le territoire de la Métropole, induit un isolement des activités de transformation, qui ne favorise pas la sécurisation alimentaire et comporte des risques élevés en matière de santé publique. Il induit en outre une empreinte écologique importante, due à l’éloignement entre les lieux de production de la matière première, les ateliers de transformation et les espaces de stockage et de commercialisation. Enfin, il n’est pas rare que des tonnes de matière première soient jetées, on le sait bien, faute de pouvoir les commercialiser brutes en pleine saison. Et pourtant + de 30% des légumes consommés sont transformés et les repas pris à l’extérieur sont en constante augmentation.

Outil clé de la politique de développement économique et de la politique agroécologique et alimentaire de la Métropole, le pôle de transformation du MIN répond à ces problématiques :

* Il regroupe des entreprises complémentaires qui mettent en commun au moins quatre facteurs de compétitivité :

  • des espaces, comme les vestiaires, les quais de chargement, les salles de repos…
  • le personnel via un projet de groupement d’employeurs,
  • certains marchés, en se sous-traitant certaines étapes de fabrication, ce qui permet d’optimiser l’utilisation des outils de transformation
  • et enfin l’appui commercial et logistique des distributeurs du MIN

Cette mutualisation permet à ces entreprises de réaliser des économies d’échelle. Elles gagnent en flexibilité et optimisent mieux leurs coûts, leur commercialisation et leur logistique. Résultat : une compétitivité accrue.

* La stricte conformité aux règlementations d’hygiène et de sécurité est remise au premier plan. En effet, les différents procédés de transformation sont réunis en un seul et même lieu, ce qui facilite la gestion et le contrôle de chaque étape.

 * La concentration des opérateurs permet la réduction de l’empreinte carbone, car du carreau au pôle de transformation aux entrepôts des grossistes il n’y a que quelques mètres !

* Sur le plan économique, le pole contribue à soutenir le tissu économique local et l’emploi. Incubateur de projets agro-alimentaires, il favorise les circuits de proximité via une relation directe entre producteurs et détaillants, permettant ainsi une meilleure rémunération des producteurs locaux. Mercadis contribue ainsi à la compétitivité de la filière agroalimentaire locale et au maintien de l’emploi productif sur le territoire. Créatrices d’emplois, les entreprises installées sur le MIN favorisent également l’intégration socioprofessionnelle de publics en difficulté, par des dispositifs de recrutements en insertion.

Quelques exemples pour illustrer…

Les producteurs aux alentours de Montpellier ont ainsi désormais la possibilité, sur le territoire de la métropole, de valoriser leurs produits bruts en produits cuisinés, et ainsi d’éviter les pertes financières, le gaspillage alimentaire et d’optimiser leur calendrier de commercialisation.

  • Exemple 1 : cela devient possible de vendre du coulis de tomate ou de la ratatouille en conserve en hiver, au lieu de jeter des tonnes de tomates fraiches en pleine saison estivale, faute d’avoir pu tout vendre immédiatement. De même pour les pièces de viande moins nobles et moins facile à valoriser. > C’est le travail des entreprises Label d’Oc ou le Gout du Bœuf.
  • Autre exemple : les fruits un peu trop mûrs ou simplement ceux qui n’ont pas trouvé preneurs à l’issue d’un carreau peuvent être vendus à l’atelier Il était un Fruit pour être séchés en pétales, et valorisés en sachets pour le goûter des enfants.
  • Dernier exemple : grâce à la légumerie Agriviva, cela devient possible pour un producteur de salade ou de carottes, de fournir la restauration collective. En effet, les cuisines des cantines ou les opérateurs intermédiaires de la restauration collective ne peuvent pas recevoir des salades pleines de terre ou des bottes de carottes. Le producteur peut désormais faire laver, éplucher, couper, râper, emballer ses légumes sur le pôle de transformation, et s’assurer un chiffre d’affaires sécurisé à l’année en vendant à la restauration collective. Et en prime nos enfants pourront déguster plus de produits locaux !

 

Un pôle de transformation sur un MIN, c’est une première en France, et à c’est à Montpellier !

 

Partager cet article