Toutes les actualités

Avec WeSprint, les startups se donnent un coup d’accélérateur

Information mise à jour le 26/06/18

Installé à la pépinière Cap Omega du BIC de la Métropole, l’accélérateur monté par Patrick Chekib et Arnaud Laurent s’appuie sur un collectif d’entrepreneurs - investisseurs et mentors - et une équipe de 14 personnes.

Patrick Chekib et Arnaud Laurent de We Sprint Montpellier (@We Sprint)

Patrick Chekib et Arnaud Laurent de We Sprint Montpellier (@We Sprint)

Pour grandir, les startups peuvent compter sur une levée de fonds de 3,5 M€, notamment auprès de French Tech Accélération et Société Générale.

C’est un moteur de croissance qu’ont bâti Patrick Chekib et Arnaud Laurent avec l’accélérateur WeSprint, fondé en 2016 avec un collectif de 10 entrepreneurs montpelliérains, rejoints par plusieurs toulousains depuis 2017. «Nous avons 17 associés aujourd’hui», précise Arnaud Laurent. Comme les fondateurs des «pépites» montpelliéraines BIME, Scimob, Aquafadas et Private Sport Shop. Convaincus, le fonds French Tech Accélération (Bpifrance) et Société Générale viennent chacun de mettre 1,2 M€ au capital de WeSprint, sur une levée de fonds globale de 3,5 M€. «C’est le premier investissement de French Tech Accélération au Sud et la première intervention de Société Générale dans un accélérateur français», remarque Patrick Chekib.

Bien installé dans ses 100 m2 à la pépinière Cap Omega du BIC

Bien installé dans ses 100 m2 à la pépinière Cap Omega du BIC, l’accélérateur y a déjà accueilli trois promotions de startups (plus une à Toulouse) et affiche 21 jeunes entreprises innovantes au compteur. «Nous travaillons avec des équipes matures, ayant réalisé un premier chiffre d’affaires», indique Arnaud Laurent. Directeur du programme d’accélération à Montpellier, Pierre Tachot souligne la qualité des échanges avec le BIC : «C’est notre source de rencontres la plus importante. Nous faisons aussi régulièrement une revue de portefeuille avec l’équipe du BIC de Montpellier. Nous avons le même intérêt, la croissance des startups.»

Celles-ci avancent : membre de la première promotion, Vaonis a levé 1,7 million d’euros fin 2017 et lance son télescope connecté aux Etats-Unis ; de son côté, MaSmartHome participe au mouvement Prop Tech Montpellier, promoteur du smart building. À présent, WeSprint s’engage avec l’acteur de la legal tech Actoowin, NaïtUp et ses tentes à la hussarde, Les petits mandarins et ses cours de chinois, et la plateforme ou-dejeuner.com. L’accélérateur compte passer le cap des 100 participations dans des startups en 2020.
Il y a 0 commentaire sur cette page