Toutes les actualités

Comment la ville connectée et inclusive prend forme dans la métropole de Montpellier

Information mise à jour le 20/12/22

Présentation de la démarche de la Ville et la Métropole de Montpellier, faite à l’occasion de l’intercoTOUR, le 29 novembre.

IntercoTOUR Occitanie 2022
Tirer pleinement parti du numérique pour associer davantage les citoyens aux politiques qui les concernent. C’est la voie choisie par la Métropole de Montpellier pour construire la ville connectée, inclusive et vertueuse, au service des habitants.
 
Manu Reynaud, adjoint au maire de Montpellier, délégué à la Ville numérique et Intelligente et conseiller de Montpellier Méditerranée Métropole, l’a rappelé le 29 novembre, lors de l’intercoTOUR Occitanie "Territoire, levier de construction d’une société numérique vertueuse ?", organisé à Montpellier par Les Interconnectés en partenariat avec Montpellier Méditerranée Métropole.

 « Notre vision est fondée sur des valeurs fondamentales : l’inclusion numérique, la transparence, la protection de la vie privée… », insiste-t-il.

Pionnière en matière d’opendata et de smart city, la Métropole de Montpellier impulse ainsi le développement de la citoyenneté numérique. Manu Reynaud l’expliquait en rappelant la tribune rédigée par Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole, le 31 mars 2021 dans le quotidien Libération.

« Comment améliorer le service rendu aux usagers, comment simplifier leurs démarches au quotidien, les rendre attractives ? Comment coconstruire une cité intelligente, une plateforme au service des pratiques citoyennes ? », interrogeait Michaël Delafosse. « Sur ces questions, l’implication des citoyens est nécessaire. Quelques bonnes pratiques peuvent servir de guide. Montpellier Méditerranée Métropole a très tôt misé sur la transparence via l’ouverture des données publiques ; tout un chacun peut s’emparer de faits pour construire son opinion. »

Fondée sur le contrat social, la stratégie de la Métropole et la Ville de Montpellier est centrée sur l’usager, en proposant un cadre de confiance indispensable pour que ces avancées numériques, au service de tous, soient acceptées.
 

Dans ce contexte, la Ville et la Métropole de Montpellier impulsent la citoyenneté numérique, de sorte à lutter contre les inégalités d’accès. Douze conseillers dédiés sillonnent le territoire pour accompagner les habitants de la Métropole dans l'appropriation des usages numériques. Un partenariat a été noué avec PIX, un groupement d’intérêt public créateur d’une plateforme en ligne ouverte à tous pour tester, développer et certifier ses compétences numériques. 
 
La Ville et la Métropole de Montpellier se sont très tôt emparées des outils numériques, d’une part dans leurs politiques publiques culturelles, au travers de projets tels que Fabre and the city ou le jeu géolocalisé Atlandide pour découvrir les trésors du patrimoine. Et d’autre part, elles expérimentent. Ainsi le projet Carreta, le véhicule autonome dédié à la logistique urbaine, mais également le projet HUT pour HUman at home projecT.
 
Portée par un consortium, dont la Métropole de Montpellier est membre, cette expérience unique vise à « explorer et anticiper les effets des nouvelles technologies et des objets connectés sur les comportements quotidiens et le bien-être dans l’habitat ».
 
Ainsi, pendant quatre ans, deux étudiants ont vécu à Montpellier dans un « appartement observatoire » équipé de plus de 60 capteurs et objets connectés. Comment la technologie peut-elle améliorer nos conditions d’habitation ? Comment interagirons-nous avec un logement dit intelligent ? Quelles informations est-il possible et souhaitable de partager ? Quel cadre législatif futur pour ces données ?
 
Ce sont quelques-unes des questions posées par cette expérience et autant d’enjeux que placent la Ville et la Métropole de Montpellier au cœur d’une démarche guidée par la « sobriété numérique » et le « discernement ».

« Le numérique ne remplace pas tout », observe Manu Reynaud. Chasse au gaspi numérique est menée.

La protection des données personnelles est bien évidemment gravée dans le marbre, si bien que l’interdiction de la reconnaissance faciale par captation vidéo sera soumise aux votes des élu.e.s le 16 décembre lors du prochain conseil municipal de la ville de Montpellier.

« Montpellier sera la première commune de France », se félicite Manu Reynaud qui ajoute : « L’utilisation de l’Intelligence artificielle doit également être encadrée. »

La ville connectée et inclusive doit être vertueuse, pour emporter l’adhésion des citoyens et la construire avec eux.
 
BigUp lauréate du concours des start-up  interconnectées
Dans le cadre de l’intercoTOUR, un concours des start-up interconnectées était organisé.  Il a été remporté par la plateforme BigUp New Business Markers, qui met en relation des porteurs de solutions innovantes avec des entreprises et des collectivités.
 
===> Retrouver le replay de l’intercoTOUR Occitanie, ici.