Toutes les actualités

Drôle de Pain met de l’insertion dans les croissants et les brioches

Information mise à jour le 18/12/18

Drôle de Pain ne fait pas que de bonnes baguettes, croissants et pizzas 100 % maison. La boulangerie forme des personnes en insertion dans ses sites du Millénaire et de Mondial 98. Avec une équipe de 20 salariés, elle fournit aussi les entreprises.

Drôle de Pain met de l’insertion dans les croissants et les brioches

Antoine Soive, gérant de Drôle de pain, se tient derrière son équipe de salariés, avec un pain rond dans la main.

« Drôle de Pain fut en 2013 la première boulangerie artisanale agréée entreprise d’insertion dans le Sud de la France. À Montpellier, j’ai bénéficié d’un fort soutien des collectivités locales comme d’organismes solidaires », déclare Antoine Soive, fondateur et gérant

L’engagement pour la formation et l’emploi se double d’une attention à la qualité et à l’environnement. Pains, brioches, tartes, pizzas et sandwiches sont « simples mais bons. Rien n’arrive surgelé ! » Les producteurs locaux sont mis à contribution, tels le Moulin de Sauret à Montpellier, Au Sabot vert à Assas et Les vergers de Saint-Jean, à Saint-Jean-de-Védas. Côté environnement, Drôle de Pain achète à Enercoop de l’énergie d’origine renouvelable et travaille avec l’association Compostons !

Afterworks

Comme tout artisan, Drôle de Pain cherche à développer son activité et sa rentabilité, avec des activités de restauration rapide, mais aussi de livraison de petits déjeuners aux entreprises. Sa « Drôle de Boîte », où baguette et viennoiseries sont vendues 1 € pièce, s’est invitée dans plusieurs pépinières et entreprises.

En 2017, 400 000 euros ont été investis dans un deuxième site au Millénaire pour aménager un vaste espace de vente et restauration, le site central de production et une guinguette arborée, où tables, hamacs et terrains de pétanque accueillent des afterworks et soirées. Entouré d’écoles et d’entreprises, le lieu reçoit 150 personnes à déjeuner. Pas rassasié, Drôle de Pain a ouvert début 2018 une antenne de deux personnes pour les 400 salariés de Computacenter au Liner à Pérols.

« Nous avons lancé trois boutiques en cinq ans, c’est rapide », reconnaît Antoine Soive. Il table sur un million d’euros de chiffre d’affaires en 2018.

Il y a 0 commentaire sur cette page