Toutes les actualités

Grandir avec le financement participatif

Information mise à jour le 03/04/19

« Osons les entrepreneurs engagés » est un concours tourné vers de jeunes sociétés émergentes, porté par France Active Airdie Occitanie et dont Montpellier Méditerranée Métropole est partenaire. Bravo aux 5 lauréats.

Les cinq lauréats rassemblés dans les locaux de l’école Antonia

Les cinq lauréats rassemblés dans les locaux de l’école Antonia

Concours pour une campagne de financement participatif, « Osons les entrepreneurs engagés » est soutenu par Montpellier Méditerranée Métropole et accompagné par France Active Airdie(1) Occitanie. L’opération a été lancée en septembre dernier lors de l’évènement « Un tramway nommé startup », à Montpellier. Le territoire métropolitain bénéficie en effet d’un écosystème dynamique d’entreprises socialement et économiquement innovantes qui contribue à faire émerger des idées, transformer les pratiques et les modèles économiques pour plus d’impact social/environnemental.

« Parmi les nouveaux entrepreneurs, beaucoup ont de nouvelles préoccupations sociétales intégrées dans leur projet. Avec ce concours, nous voulions à la fois les ouvrir à d’autres formes d’entreprises et leur présenter des possibilités nouvelles en termes de financements. Cette action s’inscrit dans la continuité des projets initiés dans le cadre du Podem (projet pour le développement de l’emploi métropolitain porté par la Métropole et l’État) avec la Plateforme collaborative clauses sociales et la démarche Charte entreprises et quartiers »

détaille Chantal Marion, vice-présidente de la Métropole déléguée au développement économique et adjointe au maire de Montpellier.

« Nous avons reçu plus d’une trentaine de dossiers et, surtout on a eu 5 200 votants citoyens. L’autre point à relever est le montant important de financement participatif que les lauréats souhaitent engager. Pour certains, il se situe entre 10 000 et 15 000 euros »

témoigne Laëtitia Léonard, directrice de France Active Airdie-Occitanie. 

(1) En 2018 sur le territoire métropolitain, France Active Airdie a financé 88 entrepreneurs dont 23 entrepreneurs engagés qui ont créé ou consolidé 276 emplois grâce à la mobilisation de 2,2 millions d’euros.

Accompagnement sur-mesure

Les candidats ont été sélectionnés sur dossiers et les quatorze finalistes ont ensuite été formés en décembre au financement participatif. En janvier, cinq lauréats ont été retenus par le vote du public pour l’un d’entre eux et un jury de professionnels pour les quatre autres. Il s’agit de La Cavale (librairie coopérative), Les Jardins de Lunaret (ferme maraîchère et pédagogique), Oc’Consigne (filière locale de réemploi des bouteilles en verre après lavage), Yuyo (planches de surf biosourcées imprimées en 3D) et, côté public, d’Antonia, (accompagnement de la croissance et développement de l’école internationale). Tous vont désormais bénéficier d’un accompagnement sur-mesure jusqu’à la finalisation de leur campagne de financement participatif. Ils ont jusqu’au 31 mars pour la réaliser.

Portraits : les 5 lauréats d’« Osons les entrepreneurs engagés »

Yuyo (Romain Paul)

Yuyo, c’est le remède au « paradoxe du surfeur » qui considère la protection de l’environnement comme fondamentale mais utilise depuis 60 ans des planches non recyclables et toxiques pour le milieu marin… En impression 3D, Yuyo a mis au point des planches de surf biosourcées, composées à 95 % de matériaux naturels. « On est quatre associés. Après deux ans de recherche et un accompagnement par le laboratoire matériaux de l’école des Mines d’Alès, nous sommes situés aujourd’hui à la Menuiserie collaborative, quartier Tournezy à Montpellier. Nous avons une dizaine de prototypes en prévente », explique Romain Paul, le gérant. Une campagne de lancement est prévue en avril. 

yuyo.surf

 
Les jardins du Lunaret (Arnaud Thurot)

S’installer comme paysan au cœur d’une exploitation maraîchère à destination pédagogique à Montpellier à côté de la base de canoë de Lavalette sur des terres de SupAgro. « L’idée, c’est de créer en exploitation individuelle une ferme un peu pilote en matière d’agroécologie. Sur trois hectares, ce sera une installation en circuits courts de productions maraîchère et arboricole sous la forme agro-forestière. Avec une commercialisation en vente directe. Mais ce sera aussi un lieu de rencontres avec les élèves de l’école et le public », argumente Arnaud Thurot. Il souhaite notamment travailler avec la ferme pédagogique animalière toute proche du zoo de Lunaret.

Facebook : Les jardins du Lunaret. 
 

La Cavale (Julie Azarli, Pierre Buisson)

La Cavale est la librairie coopérative installée depuis quelques mois dans le quartier des Beaux-Arts, à Montpellier. Elle regroupe aujourd’hui 330 coopérateurs. L’atout majeur du lieu, qui comporte deux salariés, est donc son importante ressource humaine. « Nous voulons développer le volet animation culturelle non commerciale, faire vivre la librairie hors les murs. Notre idée, c’est d’avoir une visée citoyenne d’éducation populaire, d’aller vers les publics empêchés… Nous avons plusieurs pistes à développer en lien direct avec nos partenaires mais toujours dans l’optique de donner ou redonner le goût du livre et de la lecture », commente Julie Azarli. Une association sera créée pour gérer le volet animation.

lacavale-librairie.com


Oc’Consigne (Brice Piednoir, Nicolas Antoni, Marine Leblanc)

Que les bouteilles en verre puissent vivre plusieurs vies avant d’être recyclées suivant une logique d’économie circulaire et d’écologie territoriale. C’est l’ambition des membres de l’association Oc’Consigne. « Avant, on parlait de consigne. Aujourd’hui, nous voulons créer une filière locale de réemploi des bouteilles en verre produites et consommées dans notre région. Nous recherchons actuellement des locaux et voulons acheter des machines en vue d’une installation de lavage centralisée. Notre ambition serait de laver 250 000 bouteilles par an », précise Brice Piednoir, le président. 

oc-consigne.fr


École Antonia (Magalie Reynes)

L’école Antonia fête ses 10 ans. Ouverte avec quatre élèves, elle en compte près de 200 de 35 nationalités et travaille sur deux sites à Montpellier. Établissement privé et bilingue français/anglais dès la maternelle, elle met en œuvre la pédagogie du sens®. Dans le concours, elle a été lauréate du prix coup de cœur du public. Le dossier auprès de l’Airdie a été porté par une parente d’élève. « Il s’agissait d’accompagner la croissance et le développement de l’école. C’est une école engagée, avec un profil différent, qui est à l’étroit dans ses murs. Elle doit déménager pour grandir et poursuivre son projet social d’accueillir plus d’enfants tout en innovant sur les financements pour réduire les inégalités. L’école est bien insérée dans l’écosystème de la cité », estime Magali Reynes.

ecoleantonia-montpellier.com
Il y a 0 commentaire sur cette page