Toutes les actualités

La Boutique des Sciences, un espace collaboratif pour des projets écologiques

Information mise à jour le 17/01/19

A Montpellier, la Boutique des Sciences favorise les synergies entre chercheurs, étudiants et militants associatifs. Un outil innovant, créé en 2017, qui vise l’émergence de projets collaboratifs sur toutes les thématiques de développement durable.

Raphaëlle Anginot, responsable de la Boutique des Sciences

Raphaëlle Anginot, responsable de la Boutique des Sciences

La Maison des Sciences de l’Homme (MSH) Sud, structure fédérative soutenant des projets interdisciplinaires de recherche, a ouvert en 2017 à Montpellier une Boutique des Sciences en lien avec des chercheurs de SupAgro, du Cirad, et plusieurs associations. Co-financé par Montpellier Méditerranée Métropole dans le cadre du Plan Etat Région, la MSH Sud alloue une enveloppe à ce dispositif.

« Il s’agit d’une interface entre recherche, enseignement supérieur et société civile, de manière à soutenir l’émergence d’un véritable écosystème Sciences-Société et à proposer des réponses adaptées aux enjeux locaux », résume Raphaëlle Anginot, chargée de projet à la MSH Sud et responsable de la structure.

Impact des éoliennes

La Boutique des sciences profite du terreau montpelliérain très propice à son développement.

« Il existe à Montpellier une véritable dynamique de recherche et un tissu associatif dense sur la transition agroécologique et les sciences de l’environnement, souligne Raphaëlle Anginot. Cependant, il existe très peu de passerelles entre les scientifiques, le milieu agricole, les associations, les citoyens. L’objectif de la Boutique des sciences est de les mettre en relation et de les accompagner dans la définition de projets communs. »

Depuis juin 2018, deux études pilotes sont incubées. La première, élaborée avec la Ligue de Protection des Oiseaux et la DREAL Occitanie, a pour objectif d’étudier comment réduire l’impact des éoliennes sur la mortalité des oiseaux.

La deuxième, accompagnée par Agropolis et menée par un collectif d’organisations (Nature et Progrès, Inpact, Semeur de Jardins, Marché Paysans, Terre et humanisme, Biodiversité échanges et diffusion d’expériences), vise le développement d’une alimentation issue de « l’agriculture écologique et paysanne ». Ces actions s’inscrivent pleinement dans la politique de la Métropole de Montpellier en faveur d’un art de vivre et d’un développement durable
Il y a 0 commentaire sur cette page