Toutes les actualités

Revinax, première mondiale au CHU de Montpellier

Information mise à jour le 04/02/19

Revinax a assisté une opération chirurgicale au CHU de Montpellier avec la réalité mixte. Installée à Cap Omega, la startup née fin 2015 illustre la dynamique e-santé de la métropole.

Maxime Ros, neurochirurgien au CHU du Montpellier et l'équipe de Revinax @Edouard Hannoteaux)

Maxime Ros, neurochirurgien au CHU du Montpellier et l'équipe de Revinax (crédits : Edouard Hannoteaux)

Ce fut une première mondiale en novembre 2017 : dans le bloc opératoire de Gui-de-Chauliac au CHU de Montpellier, un neurochirurgien portant des lunettes de réalité mixte a vérifié ses gestes grâce à un tutoriel immersif, créé par la startup Revinax sur les bases d’une opération similaire filmée en 3D et enrichie. Une méthode mise au point par le neurochirurgien montpelliérain Maxime Ros, qui se consacre à 200 % à la startup créée fin 2015 et installée à la pépinière Cap Omega.

"Notre force, ce sont des films à 180° adoptant l’angle de vue de l’expert". Cette expertise, il l’a partagé mi-novembre avec le secrétaire d’Etat au numérique Mounir Mahjoubi et la vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole Chantal Marion, lors d’une table ronde rassemblant des startups métropolitaines de la healthtech, e-santé et biotech. "Une très bonne initiative", salue Maxime Ros.

Revinax veut aussi toucher le monde de l’industrie

Revinax veut aussi toucher le monde de l’industrie. "Nous travaillons sur l’archivage du savoir-faire humain, afin de transmettre les gestes techniques à grande échelle". Des contacts ont été noués grâce à Big Up 4 Start-Up de Montpellier avec GRDF. Revinax, qui collabore aussi avec Orange, a été sélectionnée fin 2017 par l’incubateur ESA Bic Sud France de l’Agence spatiale européenne. La diversification avait été testée début 2017 au CES Las Vegas, où Revinax retournera du 9 au 12 janvier pour lancer sa plateforme de tutoriels enréalité virtuelle dans le cadre du Consumer Electronic Show. «Nous partons à quatre au CES, où nous serons plus dans le business développement et la vente.»

Pour financer son développement, Revinax lève des fonds : bourse French Tech, 400 000 € auprès de business angels, 180 000 € de prêts Créalia, Bpifrance et Banque Populaire du Sud. L’entreprise vient de lancer une campagne de financement participatif via Wiseed. De quoi accélérer son développement et renforcer l’équipe : "Nous sommes une dizaine à travailler sur le projet, nous passerons à 15 rapidement", assure Maxime Ros.
Il y a 0 commentaire sur cette page