Toutes les actualités

Top départ pour l’appartement-observatoire HUT à Montpellier

Information mise à jour le 04/10/18

HUman at home projecT associe des spécialistes de diverses disciplines, de l’informatique à l’architecture en passant par la psychologie. Ils vont étudier pendant trois ans les données issues d’un appartement ultra-connecté, habité par deux étudiants.

Top départ pour l’appartement-observatoire HUT à Montpellier ©HUT-LIFAM
À partir du 1er octobre, deux étudiantes volontaires de Montpellier vont cohabiter durant un an dans l’appartement du « HUman at home projecT » (HUT), équipé d’une cinquantaine de capteurs de température, de mouvements, de pression au sol, de qualité de l’air, d’outils de reconnaissance faciale...

Pensé comme un observatoire de l’appartement de demain, des usages des technologies et de leur impact sur les habitants, HUT fait collaborer 60 chercheurs issus de 12 laboratoires* de l’Université de Montpellier, de l’Université Paul-Valéry, du Cnrs et de l’IMT Mines Alès. Sept entreprises basées dans la métropole contribuent aussi au consortium : Deliled, Oceasoft, Sens Digital, Synox, Weda, EDF et Nexity.

Lacs de données

La vie quotidienne des « coHUTeurs » dans le T4 neuf avec terrasse loué par l’université de Montpellier, génèrera une foule de données sur les mouvements, les habitudes alimentaires, la consommation d'énergie... Stockés sur un serveur central, ces « lacs » de données, ainsi que le retour des utilisateurs, seront passés au crible de l’analyse par les chercheurs des sciences « dures » et des sciences humaines et sociales.

Prévu sur trois ans (le duo de coHUTeurs changera à chaque rentrée), HUT doit mobiliser 4 millions d’euros.

Montpellier Méditerranée Métropole apporte 700 000 euros à son financement.

« Ces recherches s’inscrivent dans le projet de la Cité intelligente », a souligné la vice-présidente Chantal Marion mi-juillet, à la Maison des Sciences de l’Homme Sud, lors de l’inauguration d’une plateforme.


Celle-ci permet aux chercheurs d’étudier en amont l’acceptabilité et les usages des objets ou systèmes qui rejoindront - ou pas - l’appartement (tel le vélo 2.0 sur le travail musculaire excentrique), ainsi que l'encadrement juridique des données personnelles et les conditions éthiques de l'expérimentation.
 
* Institut d’Electronique et des Systèmes, Dynamiques du droit, Praxiling, Montpellier Recherche en Économie, Montpellier Research in Management, Epsylon, Laboratoire Innovation Formes Architectures Milieux (LIFAM), EuroMov, Dynamique musculaire et métabolisme (DMeM), Laboratoire de Génie informatique et d'ingénierie de production (LGIIP), Laboratoire d'informatique, de robotique et de microélectronique de Montpellier (LIRMM) et Espace-Dev.
Il y a 0 commentaire sur cette page