Toutes les actualités

Une politique d'insertion... en béton

Information mise à jour le 01/02/19

Giraud Midi-Pyrénées n'est pas seulement une PME du bâtiment solidement implantée. Son agence montpelliéraine, implantée à Castelnau-le-Lez, a fait de l'insertion durable, le ciment de sa culture d'entreprise.

Gilbert Comos, directeur général délégué de Giraud Midi-Pyrénées

Gilbert Comos, directeur général délégué de Giraud Midi-Pyrénées

Ce n'est pas un hasard si Gilbert Comos, directeur général délégué de Giraud Midi-Pyrénées, est devenu le président du GEIQ BTP 34, il y a trois ans.

« Je partage la même philosophie que le groupement d'employeurs pour l'insertion et la qualification auquel nous adhérons : l'insertion utile est celle qui forme et débouche sur un emploi pérenne. »

Chaque année, cette PME spécialisée dans la construction en béton armé, accueille deux à trois jeunes « en galère » pour leur apprendre le métier de coffreur bancheur. Pendant douze à dix-huit mois, ils bénéficient également d'un suivi socio-professionnel au sein du GEIQ, en alternance avec une formation théorique.

« Il est hors de question pour nous de répondre aux clauses sociales pour décrocher un marché et, une fois le volume d'heures atteint, de se séparer du personnel en insertion », souligne Gilbert Comos.

Responsabilité sociale

De fait, 70 % des candidats se voient proposer une embauche en CDI à l'issue de leur parcours. Un taux exceptionnel, qui doit beaucoup à la culture d'entreprise bâtie par Giraud Midi-Pyrénées depuis sa création en 1998.

« Nous attachons une réelle importance au savoir-être des jeunes dès le premier entretien, c'est-à-dire à leur envie de s'investir, d'apprendre, de s'intégrer. Et nous leur transmettons en retour des valeurs de solidarité et d'esprit d'équipe. »

Forte de 150 salariés et 32 millions d’euros de chiffre d'affaires, Giraud Midi-Pyrénées allie performance économique et responsabilité sociale sur un territoire qui s'y prête.

« La Métropole impulse une dynamique en matière d'insertion durable en centralisant l'ensemble des marchés soumis aux clauses sociales mais aussi comme interlocuteur unique ayant une vision globale de cet enjeu », conclut Gilbert Comos.

Il y a 0 commentaire sur cette page