Toutes les actualités

La chaire AgroTIC à la pointe de l’agriculture numérique

Information mise à jour le 20/06/18
Les écoles d’ingénieurs et de recherche en agronomie Montpellier SupAgro et Bordeaux Sciences Agro, ainsi que l’institut de recherche Irstea, lancent la chaire AgroTiC pour renforcer les échanges entre la formation, la recherche et les entreprises sur l’agriculture numérique. Pas moins de 23 grandes entreprises, coopératives, PME et startups sont partenaires de cette chaire unique en France.
Portée par Montpellier SupAgro, Bordeaux Sciences Agro et l’Irstea (Institut de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture), la nouvelle chaire AgroTIC va promouvoir la diffusion des technologies numériques dans l’agriculture. Lancée mi-novembre durant la DigiWorld Week, elle va relier la recherche, les entreprises et la formation, notamment la spécialisation AgroTIC qui existe dans les deux écoles.
Dotée de 500 000 euros pour trois ans, la chaire AgroTIC programme 10 actions, dont un observatoire des usages de l’agriculture de précision, une bourse de l’entrepreneur en agriculture numérique, une cartographie des acteurs de la recherche, la mobilisation du fonds d’émergence de projets, des visites collectives de laboratoires, l’organisation de séminaires, un état des lieux des besoins de formation des professionnels, le challenge étudiant Innov’Agro...
Les entreprises n’ont pas manqué le rendez-vous : «La plupart des chaires ont un seul mécène, ici il y en a 23», souligne Anne-Lucie Wack, directrice générale de Montpellier SupAgro. De grands groupes comme Airbus Defence and Space côtoient des coopératives régionales, la chambre d’agriculture de l’Hérault et des éditeurs d’applications de la métropole montpelliéraine comme Fruition Sciences, Smag, ITK. «La chaire AgroTIC sera mise à contribution par l’Institut de convergence en agriculture numérique #DigitAg», a assuré Véronique Bellon-Maurel, directrice du département Ecotechnologies de l’Irstea à Montpellier. Lauréat des Investissements d’Avenir en juillet 2016, l’Institut de convergence, qui recevra 9,9 millions d’euros de 2017 à 2023, réunit plus de 200 chercheurs et 17 partenaires, dont Montpellier Méditerranée Métropole – à l’origine de l’un des cinq réseaux thématiques FoodTech labellisés par la mission French Tech – et le pôle de compétitivité Qualiméditerranée, basé à Montpellier.
En savoir plus : 
- La chaire AgroTIC
- Institut de Convergence Agriculture numérique #DigitAg
- La carte de France des réseaux thématiques FoodTech
- Pôle de compétitivité des agro-technologies durables Qualiméditerranée
- DigiWorld Week