Toutes les actualités

Montpellier accueille un accélérateur de projets liés à l’agriculture digitale

Information mise à jour le 20/06/18
La société Smag, spécialisée dans l’informatique agricole, partagera ses nouveaux locaux avec un «studio agro-digital». Cette structure innovante, créée par le groupe In Vivo, actionnaire majoritaire de Smag, a pour vocation l’accélération de projets liés à l’agriculture digitale. Installée dans le parc Eurêka, à Montpellier, elle devrait également jouer un rôle d’incubateur de startups.
In Vivo, premier groupe coopératif français, a choisi Montpellier pour y installer une entité originale : un studio agro-digital destiné à accélérer des projets liés à la gestion de données agricoles. L’unité, qui sera opérationnelle début 2017, occupera 600 m² dans l’immeuble Terra Verde, au sein du parc Eurêka à Montpellier. «Nous accueillerons des projets portés par des filiales du groupe mais aussi des projets extérieurs, explique Anthony Clenet, futur directeur de l’établissement et directeur R&D de Smag. Ce sera à la fois un accélérateur privé, un incubateur et un outil de détection de projets. Il profitera des compétences de Smag, seule filiale d’In Vivo spécialisée dans le numérique». Le studio, qui occupera 4 permanents, accueillera des équipes de manière temporaire, pour quelques semaines ou quelques mois. Il pourrait également accompagner des startups, en partenariat avec le Business & Innovation Centre (BIC) de Montpellier Méditerranée Métropole. Une vingtaine de projets ont déjà été identifiés. «Nous sommes très sollicités, en interne comme en externe, depuis que nous avons annoncé ce projet», souligne Anthony Clenet.
Smag (ex-Neotic), a été créée en 2001 par Stéphane Marcel et trois associés, tous quatre issus de Montpellier SupAgro. Née dans l’incubateur de SupAgro, la startup a été hébergée trois ans à Cap Omega, l’une des pépinières du BIC de Montpellier. Spécialisée dans l’édition de solutions web pour le monde agro-industriel, elle équipe aujourd’hui 70 à 80 % des coopératives françaises et compte 30 000 utilisateurs. Smag a son siège à Châlons-en-Champagne mais emploie 85 personnes (sur 130) à Montpellier. «C’est le site qui grossit le plus, en raison des facilités de recrutement que nous trouvons ici et de l’appétence de Montpellier pour les nouvelles technologies, témoigne Anthony Clenet. Il y a ici convergence entre un écosystème numérique très dynamique et un pôle agronomique de référence internationale, deux facteurs propices au développement de Smag».
 
En savoir plus :
- Smag- Montpellier French Tech- Créer son entreprise à Montpellier- Intégrer les réseaux agronomie- Intégrer les réseaux du numérique