Déplacement de l’autoroute A9

Conduit par ASF, ce chantier de 780 millions vise à séparer le trafic de transit de la circulation locale au sud de Montpellier avec d’une part la création 12 km de voie nouvelle au sud de Montpellier, contre la future LGV et d’autre part un élargissement (à 4 x 3 voies) de l’autoroute actuelle sur 9 km à l’ouest de Montpellier et 4 km à l’est.

Une meilleure accessibilité du territoire

Les investissements prévus ne vont pas simplement stimuler l’activité économique : ils vont aussi améliorer l’accessibilité du territoire. La réalisation de la LGV Nîmes-Montpellier, son prolongement prévu vers Perpignan ainsi que la création de la future ligne Narbonne-Toulouse-Bordeaux, vont positionner Montpellier sur l’échiquier des grandes métropoles européennes : Montpellier sera alors à 3 h de Paris, à 1h30 de Barcelone et à 1h10 de Lyon. Les lignes de tramway et le déplacement de l’autoroute A9 vont améliorer le maillage du territoire. La transformation de l’actuelle autoroute A9 en boulevard urbain donnera en effet à la métropole le contournement Sud qui lui manque. Elle permettra la réalisation de deux autres rocades stratégiques : la déviation Est de Montpellier (DEM) et le contournement Ouest de Montpellier (COM). Résultat attendu : une circulation plus fluide, moins d’heures perdues dans les encombrements et moins de stress. Donc plus d’efficacité pour les entreprises et une meilleure qualité de vie pour tous.

Partager cet article