Toutes les actualités

Le Marché d'Intérêt National a présenté sa feuille de route 2021-2026

Information mise à jour le 21/07/21

La Métropole de Montpellier présentait, le 19 juillet dernier en conférence de presse, la feuille de route du Marché d’Intérêt National (MIN) 2021- 2026, pensée pour "accompagner la transition écologique et solidaire".

Bien manger avec BoCal, une plateforme collaborative faite pour vous !
Depuis près de 60 ans, le MIN de Montpellier participe à la qualité de vie des habitants de la Métropole en rassemblant sur un même site l’offre et la demande alimentaire.

La feuille de route du MIN 2021-2026 est le fruit d’un travail et d’une réflexion menés autour de trois défis majeurs :

1- Accélérer la transition écologique et solidaire de notre production agricole et alimentation

  • En favorisant les circuits-courts
Le carreau des producteurs est le premier lieu de distribution des produits locaux en circuits-courts.

- Près de 700 détaillants de la région s’y approvisionnent sur l’année, dont 200 chaque semaine,
- Auprès de 80 producteurs indépendants (principalement de l’Hérault, du Gard, mais aussi des Pyrénées Orientales, Ardèche, Aveyron, Bouches du Rhône, Drôme, Haute-Garonne).
- Une cinquantaine d’espèces de fruits et légumes locaux sont cueillis le matin et distribués l’après-midi, pour proposer une diversité de produits d’une fraicheur unique à l’échelle d’une métropole

La métropole de Montpellier et le MIN inscrivent le développement du carreau au coeur du Schéma Directeur du MIN pour le dynamiser auprès des professionnels, l’ouvrir pour des visites « Grand public », sur le modèle des journées du patrimoine mais aussi rechercher la meilleure interface avec le futur quartier de la Restanque.
  • En encourageant les productions respectueuses de l’environnement
La Métropole préserve des terres prioritairement pour y accueillir une agriculture biologique
et locale.
  • En relocalisant les productions agricoles et l’alimentation
Le MIN étend son Pôle de transformation des productions locales. Il s’agit du premier MIN en France à développer ce service répondant à une demande croissante en produits locaux de la part de la restauration collective, des réseaux de distribution bio et de la vente directe.

Une dizaine d’entreprises y sont déjà implantées, et bénéficient d’un éco-système dynamique auquel vient de s’ajouter Sudélices (SCIC) qui renforcera les entreprises du Pôle par ses services commerciaux et logistiques. L’extension du Pôle permettra d’accueillir une quinzaine d’artisans transformateurs supplémentaires et de créer une centaine d’emploi d’ici 2023.

2- Lutter contre la précarité alimentaire

En facilitant l’accès des associations d’aide alimentaire aux produits frais des producteurs locaux, afin d'assurer une traçabilité dans la distribution des fruits et légumes bruts locaux.
  • En affiliant le MIN à la Centrale de Règlement des Titres
Ainsi les associations d’aides Alimentaire et leurs bénéficiaires peuvent acheter - chez des producteurs, ou associations de producteurs ou détaillants - des produits agricoles locaux avec des Tickets Services que le MIN rembourse aux détenteurs.
  • En privilégiant la transformation des produits des fruits et légumes bruts locaux
Une phase test de production de 10 000 bocaux pour la Banque Alimentaire associera très prochainement 2 entreprises du Pôle de transformation et les services logistiques du MIN.
 

3- Accompagner les mutations nécessaires en vue de la réduction de l'empreinte carbone et de l'impact climatique de notre activité économique

  • En privilégiant les livraisons en véhicules propres
Suspendre la gratuité d’accès au MIN pour les transporteurs ne répondant par exigences de la Zone à Faible Emission (ZFE)
  • En développant la mutualisation
Rendre accessible les aides aux cinq semi-grossistes qui massifient avant de livrer la Zone à Faible Emission (ZFE). Avec une vingtaine de véhicules ils livrent chaque jour plus de 500 restaurants en fruits et légumes frais – évitant ainsi à chaque restaurateur de se déplacer.
  • En réduisant le bilan carbone des entrepôts de stockage
- Mutualiser la production de froid sur le site (pavillon grossiste, pôle de transformation, plate-forme frigorifique),
- Utiliser une électricité « verte » à partir des sources renouvelables (barrage hydraulique, éolien, solaire),
- Réemployer la chaleur perdue des équipements de production de froid – sur le quartier de la Restanque.

"Depuis juillet 2020, la nouvelle municipalité renforce son action en faveur de la transition écologique dont le Marché d’Intérêt National (MIN) est un des outils structurants", souligne Marie Massart, Adjointe au Maire, Déléguée aux politiques alimentaires et agriculture urbaine et Présidente du MIN de Montpellier.

"Avec le projet Med Vallée, l’alimentation durable sera un des piliers fondamentaux de l’émergence d’un pôle économique de dimension européenne, associé aux filières de la santé et de l’environnement", se réjouit Michaël Delafosse, maire de la Ville de Montpellier et président de Montpellier Méditerranée Métropole.

"Garantir une alimentation durable et solidaire, façonner un territoire nourricier répondant aux enjeux environnementaux et accélérer la transition agroécologique de notre territoire, telles sont les ambitions de l’action métropolitaine", rappelle Isabelle Touzard, Vice-Présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, Déléguée à la Transition écologique et solidaire, Biodiversité, Energie, Agroécologie et alimentaire, qui a présenté, à leurs côtés, cette feuille de route du MIN 2021- 2026.

Il y a 0 commentaire sur cette page